Je sautai sur la tête, qui roulait pendant que le corps sautait de son côté. J'avais un sac de plâtre tout prêt pour cacher le sang.Je pris donc la tête ou plutôt la tête me prit.Voyez. Et il montra sa main droite, dont une large morsure avait mutilé le pouce, Comment ! la tête vous prit . dit le docteur. Que diable ditesvous donc là . imitation vanessa bruno pas cher Je dis qu'elle m'a mordu à belles dents, comme vous voyez. Je dis qu'elle ne voulait pas me lâcher. Je la posai sur le sac de plâtre, je l'appuyai contre le mur avec ma main gauche, et j'essayai de lui arracher la droite . mais, au bout d'un instant, les dents se desserrèrent toutes seules. Je retirai ma main . alors, voyezvous, c'était peutêtre de la folie, mais il me sembla que la tête était vivante . les yeux étaient tout grands ouverts. vanessa bruno pas cher Je les voyais bien, puisque la chandelle était sur le tonneau, et puis les lèvres, les lèvres remuaient, et, en remuant, les lèvres ont dit .Misérable, j'étais innocente ! Je ne sais pas l'effet que cette déposition faisait sur les autres . mais, quant à moi, je sais que l'eau me coulait sur le front. Ah ! c'est trop fort ! s'écria le docteur, les yeux t'ont regardé, les lèvres ont parlé . Écoutez, monsieur le docteur, comme vous êtes un médecin, vous ne croyez à rien, c'est naturel . mais moi je vous dis que la tête que vous voyez là, là, entendezvous . je vous dis que la tête qui m'a mordu, je vous dis que cette têtelà m'a dit . sac a main vanessa bruno pas cher Misérable, j'étais innocente ! Et la preuveIII LE PROCÈSVERBAL.25Page 29 Les mille et un fantomesqu'elle me l'a dit, eh, bien ! c'est que je voulais me sauver après l'avoir tuée . Jeanne, n'estce pas . et qu'au lieu de me sauver, j'ai couru chez M. le maire, pour me dénoncer moimême, Estce vrai, monsieur le maire, estce vrai . répondez. Oui, Jacquemin, répondit M.